Remonter en selle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Remonter en selle

Message  Owain Gunslinger le Sam 6 Juin - 2:26





Cela faisait près de trois heures qu'il roulait à travers les Sables, maintenant. Ces damnés pillards lui avaient laissé la vie sauve, mais ils lui avaient pris presque tout ce qu'il avait. Il fallait regarder le bon côté des choses, il avait encore sa moto, et une arme en état de fonctionner. Mais il était à court de tout le reste, et ce n'était jamais une bonne chose. Sans nourriture, et surtout sans eau, il ne ferait pas de vieux os dans la Désolation. La faim et la soif étaient des ennemis plus mortels que n'importe quel gang.

Il suivait la même direction depuis le début, laissant le soleil du matin sur sa gauche. À présent, l'astre brûlant était presque au-dessus de lui. L'heure avançait et il allait faire très chaud, à partir de maintenant. Il n'y avait plus qu'à espérer tomber sur... n'importe quoi qui puisse le sauver.

Et finalement, il y arriva. Bartertown.

Voilà un moment qu'il n'avait pas traîné sa carcasse jusqu'ici. L'endroit était simplement épatant. Aussi crade qu'on pouvait l'imaginer, la ville du troc était – selon dans quel état d'esprit vous vous trouviez – aussi bien un vrai trou à rats ou une bénédiction.

Plantée au milieu de la Désolation, cette ville était un gigantesque marché. Tout était à vendre, pour peu que vous sachiez marchander, et que vous ayiez de quoi payer. Tout avait un prix, tout sans exception. Et même des choses qui, ailleurs, n'en avait pas. Peut-être bien qu'ici, Owain arriverait à se refaire. Il n'avait pas vraiment le choix...

Il passa les portes facilement, comme n'importe qui. Les regards qui lui furent jetés étaient pourtant lourd de sens. Les types de son genre n'étaient pas les mieux reçus, ici. Il n'avait pas vraiment l'air d'un gars paumé et plein aux as à qui on arriverait à tendre un piège pour touriste isolé. Il serait difficile de l'arnaquer, c'était évident. Autant se trimballer avec un écriteau "Me la jouez pas, je suis un vieux de la vieille" autour du cou.

Et pourtant, il devait bien s'arrêter dans ce bled, puisque sa moto ne le porterait pas beaucoup plus loin. Il l'arrêta devant ce qui semblait être un bar. Un tripot, plus probablement, dont la façade annonçait les boissons disponibles. Il était évident qu'ici, le paiement se faisait avec ce que vous aviez sur vous. Tout était bon pour régler l'addition. Gunslinger s'imagina payer avec les cinq balles qui lui restaient dans son flingue. Pas très fourni, le portefeuilles... Il devrait en rajouter un peu.

À l'intérieur c'était tout aussi moche que dehors. Les murs de tôle rouillée et criblée de trous minuscules gardaient un semblant de fraîcheur, épargnant aux clients les affres d'un soleil sans pitié. Owain s'avança jusqu'au comptoir, une épaisse plaque métallique curieusement polie et brillante, qui disparaîssait sous une épaisse couche de... qu'est-ce que c'était au juste ? Un mélange de crasse, de poussière et de moisissure, au milieu de quoi on trouvait des cheveux et des poils, le tout collé par ce qu'on pouvait imaginer être un infect mélange de toutes les sécrétions corporelles possibles. Gunslinger se demanda combien d'années s'étaient passé depuis la dernière fois où ce truc avait été nettoyé, et préféra ne pas y penser. Il prit bien soin de ne pas s'y accoudé et passa commande à la femme qui s'approchait.


    « Un grand verre d'eau. Et les dernières nouvelles du coin.
    Y a pas tellement à dire... C'est le même délire que d'habitude, ici. Toujours la même misère. Encore que, certains arrivent à s'en sortir mieux que d'autres, répondit la fille en versant la boisson demandée. Vous venez d'où, comme ça ?
    J'en sais trop rien. Des Sables. J'ai pas mal bourlingué... des pillards me sont tombés dessus.
    Ah oui ? Elle le dévisagea sans gêne. Vous avez quoi, pour payer ?
    A vrai dire, je me disais que je devais pouvoir rendre service, en échange de ce verre, et du suivant.
    L'eau, c'est cher. Deux verres, c'est presque une petite fortune pour un type comme vous. Quel service vous pouvez rendre ? »


Owain plongea sa main sous son manteau, contre son flanc gauche, et en sortit le seul Colt qui lui restait. Il le posa sur le bar, sans ôter sa main de dessus.

    « Je suis assez doué avec cette petite merveille. S'il y avait quelques petits malins qui vous posaient problème, je pourrais sans doute régler le préjudice. Ça devrait suffire pour payer ma consommation, non ? »


La serveuse considéra le revolver un instant puis revint au visage de son client. Il avait l'air sûr de lui. C'était peut-être un gars sérieux. Il pouvait peut-être bien...

    « Ouais, j'ai peut-être quelque chose pour vous. Restez-là. »


Et elle s'effaça pour disparaître par une petite porte aménagée entre les étagères. Qu'allait-elle lui offrir, pour honorer sa dette. Il s'attendait à devoir fournir bien plus que ce que valait l'eau de son verre. Mais après tout... Il était vivant, et il avait à boire. Difficile de se plaindre.



avatar
Owain Gunslinger
Survivant débutant

Messages : 21
Date d'inscription : 28/05/2015

Feuille de personnage
Equipement: 1 Colt SAA (5 Balles)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Remonter en selle

Message  Owain Gunslinger le Lun 8 Juin - 16:40






Owain avala lentement une petite gorgée d'eau. C'était une eau tout à fait quelconque, légèrement trouble et teintée. Au moins, elle n'avait pas d'odeur, et le goût n'était pas trop mauvais. On trouvait tellement d'eau impropre à la consommation que celle qui pouvait être bue restait un bien rare, et cher. Dans certaines contrées, elle était un peu salée, parfois c'était au delà du supportable, presque de l'eau de mer. Il arrivait aussi que ce soit un vrai poison, chargée en sels radioactifs, ou polluée par des substances passées à travers le sol. Ces sources-là, quelque fois, servaient à empoisonner des populations. Gunslinger avait déjà vu ça. On jugeait qu'un campement n'était pas le bienvenu là où il était installé, pour une raison de ressource enfouie sous le site, ou même simplement parce que le territoire appartenait à quelqu'un, ou juste par envie. On ne rasait pas manu militari. On la jouait mesquin, insidieux. On envoyait un marchand pour négocier un approvisionnement en eau, et on envoyait un stock d'eau irradiée. Évidemment, selon l'importance de l'empoisonnement, ça demandait un peu de patience, mais après avoir attendu le temps nécessaire, on récupérait un terrain et tout plein de choses, ayant appartenu aux malheureux habitants. Une vraie saloperie de guerre chimique, à la sauce Désolation.

Là, non, c'était une eau honnête, qui se laissait boire. Elle était même assez fraîche, ce qui était bien agréable. La serveuse revint, seule. Le Pistolero la suivit du regard, un brin interrogateur, et une voix surgit de derrière le comptoir sans qu'il puisse voir d'où.


    « C'est toi qui cherches du boulot ? »


Owain se pencha par-dessus le bar et vit un homme si petit que même le chapeau qui le coiffait ne dépassait pas le meuble. Il avait un faciès caractéristique des personnes atteintes de nanisme, et aussi la carrure. Ses jambes étaient courtes et arquées, ses mains avaient les doigts boudinés. Son regard, en revanche, était celui qu'avaient les individus les plus redoutés. Celui d'un homme déterminé, cruel, respecté et craint. Cela ne suffit pas à intimider le Gaucher, mais c'était au moins un indice utile. Le petit homme n'était pas à prendre à la légère, c'était certain.

    « Peut-être bien. Si vous en proposez, et si ça paye assez.
    J'en propose. Et je paye. Certains diront que je suis un rapiat. Qu'ils aillent au Diable. D'autres ne payent rien.
    Vous êtes le patron de ce... cet établissement ?
    J'en suis le propriétaire, oui. Tim Tallman. Évite de m'appeler Timmy, les familiarités me rendent nerveux.
    Comme vous voudrez. Alors, dites-m'en plus... »


Tallman – quel nom ironique, pour un homme de sa taille – fit le tour du bar et vint se hisser sur une chaise à côté de Gunslinger. Il le dévisagea sans gêne, et finit par enlever son chapeau. Il le posa sur le bar et s'éclaircit la gorge.

    « Un convoi doit arriver bientôt. Il transportera des pièces détachées. Ce sont des flics qui convoient tout ça. J'aime pas ces mecs, ils se croient tout permis, même hors des routes. Ils arrivent ici, ils foutent leur merdier... La dernière fois, ils m'ont retourné toute la salle. Il me faut quelqu'un pour assurer la sécurité, pour les quelques jours à venir.
    La sécurité. Contre des flics. Vous rigolez ? Ces types sont armés pour raser le patelin.
    Je te fournis le nécessaire. Tu me dis ce qu'il te faut, et je te le donne. Il se trouve que j'ai de bonnes relations avec les gens de Bartertown, et à l'extérieur. Beaucoup de ces personnes me doivent un service. Il me suffit de demander.
    Même si je protège votre bar, ils pourront tout aussi bien aller s'en prendre à un autre endroit.
    Je me fous pas mal du reste. Tant que mon estancot tient debout, les affaires continuent. Bref, si tu marches, tu le regretteras pas. Consommations offertes pour toi, tant que tu es à Bartertown. Nourriture et boisson. Si tu as besoin d'une arme, de munitions, c'est compris dans le prix. Tu auras ta chambre ici également.
    C'est intéressant. Mais, un convoi, ça demande de la préparation et de l'organisation. Si les MFP transportent des pièces, ils doivent avoir de quoi se défendre d'une attaque. Je suis seul, et ils seront certainement nombreux. Je ne pourrai pas faire grand chose.
    C'est un risque, évidemment. D'un autre côté, ils ne sont pas habitués à ce qu'on leur oppose de la résistance. Ils en seront certainement déstabilisés. Et puis, je ne demande pas de les descendre. Juste d'éviter le grabuge. C'est sûr qu'un cadavre de flic au milieu de ma salle ferait désordre, mais c'est aussi un bon moyen de dissuader les petits malins de venir chercher l'embrouille. »


Owain vida son verre d'eau et la serveuse lui en versa un autre.

    « Réfléchis. C'est une offre honnête que je te fais. Mais je ne la ferai qu'une fois, et quand ta décision sera prise, pas question de changer d'avis. »


Le nain sauta de sa chaise, laissant Owain à ses pensées. Il repassa derrière le bar, fit un signe à la serveuse – sans qu'on puisse le voir – auquel elle répondit par un signe de tête. Gunslinger réfléchissait effectivement, comme Tallman le lui avait dit.

Le job était risqué. Si les MFP détachés pour ce convoi étaient des malades de la gâchette, ça pouvait tourner au massacre, Gunslinger en première ligne. Il quitterait Bartertown les pieds devant, et servirait de déjeuner aux bestioles des Sables.
D'un autre côté, des convois qui se faisaient attaquer, ça arrivait souvent. Rien ne garantissait que celui-là déroge à l'habitude. Si une bonne équipe s'en chargeait, il n'arriverait jamais à Troc City. Ce qui donnerait à Owain quelques jours de tranquillité. Logé, nourri. Ce n'était pas négligeable. Plus, Tallman l'avait dit, il n'y avait aucune obligation de faire parler les armes. Avec les bons mots, il pouvait sans doute arriver à éviter tout problème, si les MFP arrivaient jusqu'ici. C'était à envisager. De toute manière, il ne sortait le Colt que lorsqu'il n'avait plus d'autre solution.

Owain vida son deuxième verre d'un trait et le reposa sur le comptoir.


    « Dites à Tallman que je marche. Mais ça lui coûtera plus que prévu. En échange, il pourra dormir tranquille. Je vais faire un tour, et je repasserai plus tard. »


Après que la serveuse eut acquiescé, il sortit et entreprit de visiter la ville. Il avait besoin de se dérouiller les jambes, après toutes ces histoires.



avatar
Owain Gunslinger
Survivant débutant

Messages : 21
Date d'inscription : 28/05/2015

Feuille de personnage
Equipement: 1 Colt SAA (5 Balles)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Remonter en selle

Message  Owain Gunslinger le Mer 10 Juin - 22:36







Bartertown était le parfait exemple du type de communautés qu'on pouvait trouver dans la Désolation. A l'origine, quelques hommes avaient décidé de dresser à cet endroit quelque chose de plus sédentaire que les camps de semi-nomades qui fleurissaient un peu partout. Ils fondèrent la ville, qui n'était alors qu'un vulgaire alignement de carcasses qui servaient de cabanes. Petit à petit, ils avaient étendu le territoire, construit, assaini, et encore et encore.

Il s'agissait certainement d'une ancienne mine, installée dans une masse rocheuse qui affleurait dans le désert. Ce qu'elle fournissait, personne ne le savait, mais les galeries s'étalaient assez pour accueillir une grand communauté. Petit à petit, les hommes exploraient les tunnels et effectuaient les travaux pour les rendre habitable, et ainsi de suite.

Mais ce qui caractérisait Bartertown, c'était son système économique, qui reposait sur le troc. Comme il n'existait plus aucune monnaie, chacun pouvait échanger un bien contre un autre, du moment que l'autre personne jugeait la transaction valable.
Après de nombreux balbutiements et déboires avec l'aspect "juridique" de ce système, des lois virent le jour, ainsi qu'un lieu unique qui permettait de régler des différends. Le Dôme du Tonnerre.

Cet endroit était tout bonnement une abomination. Sous couvert de permettre à la population de bénéficier d'une justice, on permettait des massacres. Les Entities – titre donné aux dirigeants de la ville – conservèrent ce système pour la bonne raison qu'il était impossible de le supprimer. Les gens de Bartertown étaient bien trop attachés à cette tradition pour permettre de l'abolir. Et puis, il fallait reconnaître que les combats de l'arène permettaient de maintenir la paix dans une certaine mesure. Après un combat, on observait généralement plusieurs jours de grand calme, où aucune plainte n'était enregistrée. La peur de se retrouvé balancé sous le Dôme effrayait. Le règne de la peur. Ça avait l'air de fonctionner plus ou moins.

Owain fit sa petite promenade, comme prévu. Il ne trouva rien de vraiment intéressant, mais au moins il était à l'abri des déconvenues. Il avait surtout besoin de marcher pour réfléchir. L'offre de Tallman était assez intéressante, mais il fallait quand même peser le pour et le contre avant de se prononcer. Il avait accepté le job, mais il avait aussi dit qu'il demanderait plus que ce qui lui était offert. Pour obtenir gain de cause, il allait devoir jouer serré. Soit il avait le bon argument, et Tallman accepterait, soit il n'avait rien du tout, et Tim ne lui paierait que ce qui est convenu. Owain, lui, serait contraint de remplir sa part. Il n'avait pas le choix, s'il ne voulait pas finir dans l'arène. Comme le disait l'unique loi de Bartertown : "
Casses un deal, on te met la pile".

Il devait trouver un moyen d'appuyer sa négociation.

Et pile au bon moment, il fut le témoin de quelque chose qui pouvait lui servir.


    « Allez, la vieille ! On va pas y passer la nuit, envoie la bouffe !
    Montrez-moi d'abord votre bidon d'eau, vous aviez dit que vous troquiez contre un bidon d'eau...
    J'ai dit ça, ouais. Et je dis aussi que si tu me files pas toute la bouffe qui est là, tu vas crever ici, sur ta paillasse. Alors, aboule ! »


Voilà qui ressemblait fort à la violation d'un accord. La Loi était bafouée. Ça pouvait servir au Gaucher, s'il réglait de différend. Il s'approcha prudemment, la main droite glissée sous son manteau, posée sur la crosse de son Colt.

    « Qu'est-ce qui si passe, ici ? Un problème de troc ?
    Mêle-toi de ce qui te regarde, toi. Dégage, tu encombres ma galerie.
    Il doit m'échanger un bidon d'eau contre de la nourriture, mais je veux voir ce bidon...
    Me gonfle pas, Mamie ! T'as pas les moyens d'exiger quoi que ce soit, me fait pas chier !
    C'est la loi. Vous devez montrer ce que vous échangez. Elle doit juger si l'affaire est valable pour que le troc soit conclu.
    Et tu vas faire quoi, hein ? M'envoyer au Dôme ? C'est ça, tu me défies ?
    Non. C'est juste que c'est la loi, et que tout Bartertown doit s'y tenir.
    Ouais ? Alors trouve-moi quelqu'un qui puisse me forcer à m'y tenir et je le ferai. D'ici là, décarre de ma galerie ! »


L'homme devenait de plus en plus agité, et fini en vociférant et en sortant une arme. Une impressionnante machette, à la lame longue de près d'un mètre, et dont le dernier tiers était dentelé. Le métal en était taché et vieux, presque rongé, ce qui ne faisait qu'apporter une note inquiétante au visuel. Owain ne broncha pas.

    « … Attention. Fais bien attention. Je suis resté gentil jusqu'à maintenant, mais si tu me menaces… Range ça avant de te faire mal, et disparais.
    Vas dans la Basse-Fosse bouffer de la merde de porc, enculé ! »


C'était de trop. Le coup de feu partit, sans que personne ne puisse voir ce qui l'avait précédé. Owain avait dégainé, armé le chien, pressé la queue de détente et remis son revolver à l'étui, sans que l'autre n'ait le temps de comprendre ce qui se passait. Les derniers échos du coup de feu s'évanouissaient quand le type s'effondra mollement, un trou dans le front. Owain le regarda une seconde, puis cracha sur le sol.

    « Casses un deal, on te met la pile. »





avatar
Owain Gunslinger
Survivant débutant

Messages : 21
Date d'inscription : 28/05/2015

Feuille de personnage
Equipement: 1 Colt SAA (5 Balles)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Remonter en selle

Message  Ironmask le Mer 17 Juin - 23:51



Un panache de poussière apparaissait en vue de Bartertown, il s'agissait du convoi des MFP prévu de longue date. Se suivant en file indienne, les  véhicules ralentissaient en quittant le macadam pour une piste de sable et de graviers. Les véhicules jaunes et bleu se garaient devant l'entrée de l'ancienne mine, formant dans leur manière de se placer un cercle rappelant les chariots pionniers du far west, un abri à 360° en cas d'attaque. L'une des botes de cuir d'Ironmask touchait le sol, puis il sortait du véhicule en s'étirant. Il enfilait ensuite son manteau et sa casquette en s'approchant du pick-up de Bud Balachov chargé de caisses de pièces auto.

"Toi et McCormick  vous pouvez troquer le chargement pour l'équivalent en Gazoline et nous retrouver après."

Il s'approchait ensuite de l'Interceptor de Sparky a l’arrière de laquelle Kathrine allaitait le nourrisson qu'ils avaient " ramassés " sur la route.

"Il va bien?"

"Elle, c'est une fille."

"Wendy. C'est brodé là sur son lange."

Ajoutait la jeune femme en tenant contre elle l'enfant.

"Fille ou garçon çà reste une source de problème, çà serait bien que vous restiez ici pendant qu'on passe en ville."

Il s'éloignait ensuite de la voiture et s'adressait aux trois derniers MFP.

"Pour vous quartier libre."


Ils serraient le poing se réjouissant déjà de ce qu'ils pourraient faire de leur temps après un convois si fatiguant. Alors qu'ils s'éloignaient  Ironmask prenait Meeks discrètement en aparté.

" Les laisse pas foutre le bordel chez Tallman comme la dernière fois d'accord? John à tendance à être chiant et Keneth ne fait que le couvrir."

"Ok boss je veille au grain."

Une tape dans le dos et il laissait son second partir avec les autres. Lui partait marcher entre les nombreux étals de trocs, une chose qu'il appréciait faire à chaque fois qu'il arrivait ici. On trouvait de tout à Bartertown. Alors qu'il observait en détails l'ampli sur un étal, le ton haussa derrière lui.  Il entendit vaguement parler de merde de porc et d'enculé, puis un coup de feu. Le bruit sourd fit s'écarter tous les passants, une bonne moitié prenant ses jambes à son coup et l'autre se cachant derrière les étals bondés. Le flic s'était retourné en dégainant son Smith et Wesson, croyant au départ qu'il était la cible d'une attaque.  La seconde paranoïaque écoulée il voyait un homme portant un long manteau de cuir. Celui ci parlait à un cadavre et crachait sur le sol. Impossible de dire si c'était lui qui l'avait refroidi car il n'avait pas d'arme à la main.

Cameron ne braqua pas l’inconnu, celui ci n'ayant pas d'arme à la main. Il était loin de se douter que le tireur fut si rapide à dégainer, sans quoi il l'aurait mis en joue tout de suite. Il gardait le bras le long de sa jambe, le canon du revolver touchant sa botte.

"Qui a fait çà?"

Lançait il à l'homme au foulard. Dans peu de temps arriveraient les hommes et femmes de l'Entity, et il était probable qu'ils chercheraient moins a comprendre le pourquoi du comment que lui. Des dizaines de doigts se pointeraient sur le fautif qui serait bon pour le dôme.
avatar
Ironmask
Admin

Messages : 73
Date d'inscription : 18/05/2015

Feuille de personnage
Equipement: Smith et Wesson cal 44.Magnum

Voir le profil de l'utilisateur http://madmaxworld.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Remonter en selle

Message  Owain Gunslinger le Jeu 18 Juin - 15:48






La voix qui l'invectivait sonnait comme étouffée, couverte pas quelque chose qui l'empêchait de s'exprimer pleinement. Owain tourna le regard vers celui qui venait de parler. Il portait sur le visage un masque de métal, lisse, net, propre, ce qui dénotait avec l'habituelle vétusté de tout ce qui existait.

    « Et qui demande ? »


La question était purement rhétorique. L'insigne sur le devant de la casquette, le badge de cuivre sur au revers de la veste, aucun de ces deux attributs ne pouvait laisser de place au doute. C'était un agent de la MFP. Des tarés autoproclamés maîtres de la route, et qui y faisaient régner leur loi. Ici, ils n'étaient rien de plus que des voyageurs de passage, ils n'avaient aucune autorité, pas plus que Gunslinger n'en avait. Pas plus que ce pauvre type qui gisait sur le sol poussiéreux, imprégnant sable et gravier de son sang noir et poisseux.

    « Ce gars a eu ce qu'il méritait. Il venait de passer un marché avec cette vieille dame, et avait l'intention de l'arnaquer. Pas vrai, Grand-Mère ?
    La vieille hocha timidement de la tête avant de répondre d'une voix chevrotante :
    C'est la vérité. Il allait me voler. Il avait violé la loi.
    Satisfait ? Je n'ai fait que défendre une pauvre dame qui ne pouvait pas le faire seule. Seul le Dôme pouvait lui faire justice, mais elle n'aurait eu aucune chance. Voilà qui est réglé... »


C'était l'exacte vérité, sans aucun mensonge. Pour obtenir gain de cause, il aurait fallu que la petite vieille défie son voleur dans l'arène. Qui l'aurait remporté ? La réponse était évidente. Sans l'intervention de Gunslinger, elle se serait vue dans l'obligation de se laisser voler sans rien dire, et l'autre aurait recommencé autant de fois que possible, jusqu'à ce qu'une bonne âme ne brise le cycle. Owain avait été cette bonne âme. Il n'avait rien à se reprocher.

Il planta son regard dans celui vide du masque, grandes bulles brillantes cachant les yeux de l'homme qui se cachait là-dessous. Il ne cillait pas. Il ne craignait personne. Qu'on le jette sous le Dôme, il n'avait besoin que de son Colt, et l'affaire serait vite expédiée. Aussi vite que cette petite-frappe, là, avec son trou dans le crâne.


    « Écoutez... J'ai un boulot en cours, alors, si vous avez quelque chose à dire là-dessus, faites-le maintenant. Si vous voulez me défier dans le Dôme, faites-le. Le nom que vous aurez à donner est Owain Gunslinger. Je ne me défilerai pas. Mais soyez sûr d'une chose : cette pourriture n'a eu que ce qu'il méritait. Et rangez ce flingue. Vous faites peur à la dame. »


Que comptait faire la boîte de conserve, au juste, avec son calibre au bout du bras ? Abattre un homme, lui aussi. Abattre un type qui venait de faire justice ? Se rendre à son tour coupable d'un meurtre, pour laver l'honneur d'un type qui n'en avait pas ? C'était un choix peu judicieux, à l'évidence. Dévisageant l'agent MFP de la tête aux pieds, le Gaucher rajusta le col de son manteau.

    « C'est bien ce que je pensais... Si quelqu'un me cherche, dites-lui que je serai au bar de Tallman. Il veut que quelqu'un maintienne l'ordre chez lui, le temps que vos gars seront dans le coin. »


Et sur ces mots, il tourna les talons. Tourner le dos à un homme armé, voilà qui était imprudent. Mais si l'autre avait deux ronds de bravoure, d'honneur, ou ce que vous voulez du genre, il ne profiterait pas pour lui tirer dans le dos. Owain fit les premiers pas lentement, s'attendant à une réaction.




avatar
Owain Gunslinger
Survivant débutant

Messages : 21
Date d'inscription : 28/05/2015

Feuille de personnage
Equipement: 1 Colt SAA (5 Balles)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Remonter en selle

Message  Ironmask le Dim 21 Juin - 21:19

Le défier dans le Dôme? La dernière chose que j'aurais faite que d'aller volontairement me faire trucider dans une cage à oiseaux, pour un inconnu de surcroît. La vieille femme corrobore sa version en plus. Quand à ce nom, Owain Gunslinger... çà ne me dis rien.

Le flic rangeait son flingue dans son manteau, après quoi l'étrange personnage remontait son col en lui disant qu'il irait chez Tallman pour surveiller ses gars. C'est dire la répute qu'ils s'étaient faits ici avec leurs débordements. Cela parlait moyen au masque de fer que ce type qui semblait résoudre avec un gun ses désaccords s'approche de ses hommes. Ils avaient beau être des chercheurs d’embrouilles çà méritait pas la mort d'un coté comme de l'autre.



Il lui tourna le dos en quittant le regard des gens apeurés, indiquant même où il allait. C'était dire la confiance en lui qu'il avait. De fait et pour commencer "Iron" n'avait pas pour habitude de tirer dans le dos. Mais aussi Bartertown serait le dernier endroit où il aimerait foutre le bordel au dessus du supportable, quand on savait que c'état l'un des seuls endroits où il pouvait fournir les MFP en gazoline . Gaztown n'abritait pas ce qu'on pourrait appeler des " amis de l'ordre". Alors ici, il devais ravaler sa fierté, laisser ce type mener la danse.

"Allons-y  Gunslinger. Çà m'embêterais que vous soyez seuls à leur expliquer le cadavre."


Il emboîtait le pas d'Owen sans attendre qu'il ne le rembarre ou même accepte. Il y irait aussi, quoi qu'il en pense.

_________________________________________________



Il poussait la porte de chez Tallman pour y trouver John déjà ivre d’éthanol invectivant le barman en s'appuyant sur son comptoir . Keneth restait sans rien dire à coté, les bras croisés. Quand à Meeks...eh bien Meeks était déjà occupé avec une fille sur une banquette servant de fauteuil.


'foiré de Meeks a penser avec sa trompe plutôt qu'avec sa tête. Il m'avait dis veiller au grain l'enflure...
Si le type au 45 dis vrai et que Tallman l'a engagé on est pris en flag, les choses vont mal tourner....

Spoiler:
HJ: Je te propose que tu incarne les personnages que tu as inventé: Tous les professionnels du bar, et moi mes flics + d'éventuels hommes et femme de l'Entity  Chapeau
avatar
Ironmask
Admin

Messages : 73
Date d'inscription : 18/05/2015

Feuille de personnage
Equipement: Smith et Wesson cal 44.Magnum

Voir le profil de l'utilisateur http://madmaxworld.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Remonter en selle

Message  Owain Gunslinger le Lun 22 Juin - 15:40






Tout en retournant au bar de Tallman, Owain réfléchissait bon train. Ce type masqué – qui le suivait d'ailleurs – faisait partie de la MFP. Et le nain avait parlé d'un convoi des MFP sur le point d'arriver. Owain savait que le hasard était une chose capricieuse, mais il ne croyait pas que ce cas précis en soit le fruit. Si ce mec était Bartertown, c'était qu'il faisait partie du convoi. Ce qui voulait dire que ledit convoi était déjà arrivé, et que les mecs dont parlait Tallman étaient là aussi, et qu'ils étaient sans doute aussi déjà en train de foutre leur bordel. Gunslinger allongea le pas. Il n'avait pas eu le temps de revenir au bar pour dire de quoi il aurait besoin, et s'il devait avoir à faire à trop de monde, il n'aurait pas assez de son unique Colt et de quatre balles pour régler l'affaire...

Une fois sur place, le Gaucher entra doucement dans le bar. La serveuse était derrière le comptoir, immobile. Elle avait sans doute peur que l'un des trois types qu'Owain pouvait identifier comme MFP ne se mette en tête de se charger d'elle. Elle lança à Gunslinger un regard implorant. Oui, c'était bien de la peur.
L'un des types gueulait sur le barman, qui se tenait à distance respectueuse, mais avait l'air néanmoins nerveux. Un autre regardait la scène sans moufeter, bras croisés, et le troisième tripotait une fille sur une banquette. La nana n'étant pas visible, car le gars faisait écran, il était difficile de dire si elle était d'accord ou pas pour cette séance intime aux yeux de tous.

Il était temps qu'il arrive, on dirait. Encore un peu et cet endroit connaissait un désastre de plus. Gunslinger avança le long du comptoir, glissa un regard à la serveuse, puis s'approcha du type aux prises avec le barman, qui soupira, visiblement soulagé de voir celui que le patron avait engagé.

Owain dévisagea le MFP. Uniforme habituel, trogne patibulaire, un flingue à l'étui de ceinture, et le badge de cuivre. Il pouvait y lire le nom du gars en question. Maintenant qu'il y pensait, il ne se souvenait pas du nom sur le badge du mec au masque.


    « Flinders, hein ? Quel est le problème avec l'Officier Flinders ?
    Il est arrivé, il a commandé à boire. On l'a servi, plusieurs fois. Habituellement, on ne fait pas payer les agents de la Main Force Patrol. Bartertown a un deal avec eux, par convois. Alors on les sert gratos. Jusqu'à un certain point. Cet agent est manifestement saoul. Je dois cesser de le servir.
    Je vois. Et il semble que l'Officier Flinders ne soit pas d'accord avec ça... Je comprends. Un long voyage stressant, il veut se détendre, quoi de plus normal ?
    Mais il y a des règles. Et la règle, c'est qu'on arrête de servir un client ivre. C'est comme ça, pas autrement. Si vous avez un problème avec ça, le patron se fera un plaisir d'en discuter avec vous. En son absence, je le représente. Voulez-vous qu'on discute ?
    »


Comme à son habitude, Owain gardait sa main droite sous le pan de son manteau, posée sur la crosse de son revolver. Son pouce effleurait doucement le chien, prêt à l'armer au moment où il devrait dégainer. Il espérait ne pas avoir à en arriver là. Il savait que chaque fois qu'il devait sortir son arme, il ajoutait un cadavre de plus à son tableau. Et il était fatigué. Tuer était nécessaire dans ce monde, mais il aurait aimé voir cela changer, un jour. Peut-être. Mais pas pour l'instant.

Comme il n'était pas fan des menaces non plus, il évitait d'en proférer. Il misait sur le dialogue. On pouvait désamorcer bon nombre de mauvaises situations en discutant. Les armes, elles, ne parlaient qu'en ultime recours. Autant que faire se pouvait. Aussi il laissait à Flinders le temps de la réflexion. Qu'il se montre coopératif, et tout se passerait bien. Si le ton devait monter trop et trop vite, le Colt jaillirait de son holster. Ils étaient trois. Trois cibles nettes et à courte distance. Facile. Le type au masque, il l'avait oublié. Ça faisait un quatrième. Lui par contre, était dans le dos d'Owain. Difficile de l'inclure dans le lot. Il semblait réglo. De toute façon, il ne pourrait descendre tout le monde avant qu'il n'y ait une réaction. Soit il arrivait à descendre les trois types, et le masque se chargerait de lui ; soit il commençait par le masque, et les autres lui tomberaient dessus le temps qu'il ne se retourne. Sans compter que ce masque arrêterait probablement les balles, et qui pouvait dire ce que ce mec portait sous son uniforme ? Il avait peut-être autre chose qu'une simple chemise de tissu. Non, décidément, il valait mieux la jouer soft.


    « Écoutez... Tallman me paye pour garder un semblant de calme dans ce bar, alors je dois remplir ma part du contrat. Et nous sommes à Bartertown, un deal ici c'est sacré. Aussi, je ne peux pas manquer à ma promesse. Je ne sais pas si vous comptez faire ce que je vous demande...

    Je vous propose un deal, mais avant je vous rappelle la loi de Bartertown : "Casses un deal, on te met la pile". Le Dôme.
    Voilà : je vous offre un verre chacun, sur le compte de ma propre consommation. Un dernier verre pour chacun de vous trois. Après ça, vous partirez, sans attendre. Deal ?

    Mais Tallman dit que...
    Je me fous de ce qu'il dit. Tallman veut que son bar ne se fasse pas raser. C'est ce que j'essaye de faire, alors ne viens pas me dire ce que je peux faire ou non. »


Le ton d'Owain s'était durci lorsqu'il avait coupé le barman. Il voulait éviter tout incident, mais ce petit con allait tout faire foirer parce qu'il voulait faire du zèle auprès de son boss. Crétin. Il ferait mieux de la fermer et de laisser faire le Gaucher. Il revint aux MFP.

    « Alors ? »





avatar
Owain Gunslinger
Survivant débutant

Messages : 21
Date d'inscription : 28/05/2015

Feuille de personnage
Equipement: 1 Colt SAA (5 Balles)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Remonter en selle

Message  Ironmask le Lun 29 Juin - 22:56

Owain s'approchait de ses gars, et Cameron restait aux aguets. Il commençait à ressentir quelques douleurs sur le haut de la poitrine et dans le cou, çà voulait dire que  les calmants qu'il prenait cessaient leur effet. Il aurait peut être des réflexes moins mauvais si çà tournait mal, contrairement a d'habitude. Etre toujours shooté à l'antalgique n'améliorait pas vraiment son temps de réaction.


Plus diplomate qu'il n'y parait cet Owen. Plutôt que d'arriver comme un monster truck sur une poussette avec John il tente de le raisonner. Il lui propose même un dernier verre, on croirais rêver. Pas que John soit un trou du cul, c'est même un bon gars. Mais quand il est bourré y'a rien a en tirer, j'attends de voir...

"Un...un verre? Css c'est t-tout Cssqu'ej' voulais."

Iron' se dépêchait d'approcher vers Keneth bien ostensiblement. Le motard se retournait et son supérieur lui parlait sur un ton désagréable.

"Bien joué, qui va ramener sa moto maintenant si on part dans une heure? Quand il a fini son verre tu le colle à coté de Bud."

Les verres se remplissaient, Ironmask subtilisait le verre de Keneth puis posait sa casquette sur le comptoir.

"Je te rend service Mackintosh, je voudrais pas que tu t'endorme sur ta bécane."

Keneth s'éloignait alors du bar pour aller signaler à Meeks toujours occupé a son affaire que le boss était là, et qu'il était d'humeur massacrante. Restaient alors devant le barman Owen, Flinders et lui. Le chef des MFP tournait une molette située du coté droit de sa tête et la partie inférieur de son masque s'ouvrait comme une gueule de crocodile d'acier pour dévoiler un menton, une bouche et une mâchoire cramés. Il bu quelques gorgées et posa le verre, puis s'adressa à l'étrange inconnu. Gunslinger montrait une maîtrise peu banale, et avait toujours gardé son sang froid jusqu'ici.

"Owen c'est bien çà? Je suis Roger Cameron, commandeur des MFP. C'est moi le responsable du bordel que foutent mes hommes partout où ils passent. Bien sur je préférerais qu'il en soit autrement, mais on traverse une époque difficile, et les vocations sont dur à susciter pour être flic. Je peux pas les empêcher de faire trop de choses sans quoi personne voudrait d'un boulot si merdique."

Il finissait son verre, après avoir parlé d'un ton plus aimable que jusqu’ici, et le fait qu'il ne porte pas de masque lui donnait une voix un chouia plus chaleureuse.

"Et toi Owen, tu fais quoi dans tout çà, a part protéger les mamies et videur de bar?"
avatar
Ironmask
Admin

Messages : 73
Date d'inscription : 18/05/2015

Feuille de personnage
Equipement: Smith et Wesson cal 44.Magnum

Voir le profil de l'utilisateur http://madmaxworld.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Remonter en selle

Message  Owain Gunslinger le Sam 4 Juil - 17:43






Le type au masque avait quelque chose qui glaçait le sang. Il y avait bien un homme là-dessous, comme en attestait la bouche qui se dévoilait pour qu'il boive son verre. Que lui était-il arrivé ? Tout le monde avait une histoire, plus ou moins horrible, ou triste, ou drôle, ou un peu de tout ça. Owain s'en moquait, dans le fond. Mais le passé était souvent utile pour connaître les gens. On pouvait apprendre beaucoup en étudiant le passé d'une personne.

Tête-de-ferraille se présenta comme Roger Cameron. Un nom qui ne lui évoquait rien. Il ne s'intéressait pas à la MFP, de toute façon. Cela faisait longtemps que ces types n'étaient plus des flics, qu'ils ne faisaient plus respecter la loi sur la route pour le bien commun. Ils usaient des armes et du gaz pour faire leur loi, dans leur intérêt. Ils ne valaient pas mieux que les pillards des Sables, dans le fond. Seul leur badge de cuivre leur conférait un semblant d'autorité sur les gens, un vestige de leur fonction passée. Rien de plus.

Cameron s'enquit de la fonction de Gunslinger. Ce dernier demanda un grand verre d'eau, et il fut servi sans attente. Owain garda le silence alors que le barman lui versait le breuvage et lui glissait le verre devant lui. Puis il le leva en direction du commandeur, comme s'il trinquait à sa santé, et but de longues gorgées, vidant ainsi la moitié de son verre. Puis il le reposa doucement sur le comptoir et répondit enfin à la question.


    « Je ne fais rien de plus que ce que fait chacun : je mène mes petites affaires. Je voyage, je fais un peu de troc, je voyage encore, j'évite tant que je peux les gangs de la Désolation… Bref, je fais ma vie.

    Tallman m'a proposé de me payer pour garder son bar. C'est un boulot comme un autre. Vous, vous avez le vôtre, de "boulot". Si je vous écoute, il consiste à laisser ces branleurs foutre le bordel là où ils passent. Dans ce cas, nous allons avoir un problème.
    »


Owain fixait son regard dans les lentilles noires du masque de Cameron. Il ne flanchait pas. Il ne menaçait pas. Il faisait un constat. Dans le coin rouge, accusant à la pesée quatre hommes armés dont un fin bourré, la MFP. Dans le coin bleu, tout seul dans son slip et en possession d'à peine de quoi se défendre, Owain Gunslinger. C'était un combat inégal, mais la vie était ainsi faite. D'ailleurs, rien ne garantissait la victoire de l'un ou de l'autre. Cameron avait l'air d'être quelqu'un de plus réfléchi que le reste de son escouade. Un dialogue pouvait avoir lieu. Il fallait essayer, au moins.

    « Écoutez, je pense qu'on peut arriver à s'entendre. Tallman veut que son bar reste paisible, et c'est ce que je veux aussi, pour pouvoir être payé. Un deal est un deal, et c'est sacré, ici. Alors… je compte bien remplir ma part du contrat.

    Vous, ma foi, vous voulez vous détendre après votre longue route. Je le comprends. Je vais donc vous faire une offre, aussi équitable que possible. Libre à vous d'accepter ou de refuser.

    Tant que vous serez à Bartertown, vous pourrez venir dans ce bar. Vous pourrez y boire, et faire ce qu'on fait dans les bars. Un prix spécial pour vos consommations pourra être discuté. Mettons, moitié prix.
    En échange, vous respectez mes règles. À savoir : pas de bordel. Ailleurs, vous faites ce que vous voulez, mais ici, dans ce bar, vous vous tenez à carreau.

    Si l'un de vous enfreint mes règles, je me réserve le droit de l'abattre. C'est aussi simple que ça. Pour tout ce qui se passe à l'extérieur, je ferme les yeux, ça ne me regarde plus. Les hommes de l'Entity sauront faire respecter la Loi de Bartertown.

    Alors. Pouvons-nous tomber d'accord ?
    »


C'était assez clair pour ne pas laisser de zone d'ombre. Comme il était serein, Owain but une nouvelle gorgée d'eau, lentement. La réponse du commandeur conditionnerait le reste de la discussion. Fidèle à son surnom de Gaucher, Gunslinger ne lâchait pas la crosse de son Colt, caché sous son manteau. Il tenait son verre de la main gauche, mais la droite était prête à agir vite s'il le fallait. Maintenant que Cameron avait ouvert une brèche dans son masque, les balles d'Owain avaient une chance de toucher leur cible. Quatre balles, quatre hommes. Si ça tournait mal, il pouvait encore tirer son épingle du jeu.



avatar
Owain Gunslinger
Survivant débutant

Messages : 21
Date d'inscription : 28/05/2015

Feuille de personnage
Equipement: 1 Colt SAA (5 Balles)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Remonter en selle

Message  Ironmask le Mar 14 Juil - 16:57

Le rapport de force. D'aucuns auraient appelé çà " la loi de la jungle" autrefois, quand une jungle ressemblait encore à une jungle et pas à une bouillie marécageuse. Gunslinger était  foutrement doué à ce jeu là, il savait qu'il avait toutes les chances de crever. Mais il savait aussi qu'il en emporterait plusieurs avec lui. Le jeu en valait il la bougie d'allumage? Iron lâchait son verre.

"Bien compris Gunslinger, je ne laisserais plus mes gars se pointer ici sans moi pour les tenir."

Il fallait parfois savoir lâcher du lest quand on avait pas les moyens d'estimer une menace. Ce type au chapeau pouvait aussi bien être le plus grand des bluffeur qu'un cintré suicidaire, voir les deux. Ou tout simplement un type qui allait jusqu'au bout d'un boulot qu'on lui confiait, si c'était le cas dommage qu'il risque sa vie chez Tallman pour de l'eau. Mais il gagnerait autre choses que de l'eau dans cette affaire, il gagnerait le respect du proprio de l'établissement déjà.


Parce qu'imposer ses règles du jeu à  Ironmask pas grand monde ne s'y risquait. Il était plutôt genre " La loi c'est moi" Roro. Mais aussi, et sans doute plus étonnant, il gagnait une forme de respect chez le commandeur des MFP. Car celui ci le savait bien au fond de lui, Owain avait raison. Il avait raison de flinguer ce type qui volait les mamies, il avait raison d’empêcher John de se bourrer la gueule jusqu’à pisser l'éthanol par les oreilles. Et il avait raison que son job à lui se résumait désormais à manager une bande de hors la loi au grand cœur en saupoudrant le tout d'un code d'honneur pour la forme. Si seulement des mec comme Goose n'avait pas calanche,  ou des types comme Rockatansky n'avaient pas pétés un câble. Sans doute les MFP qu'il dirigeait seraient moins aisés à confondre avec un gang de la route.

"Juste une dernière chose, avant qu'on se tire Gunslinger."

Il refermait la partie inférieure de son masque en tournant la molette.


"Tu fais ce pourquoi on te paie, t'es rapide de la gâchette...Le convoi va bientôt repartir pour la station. Possible qu'entity te pose problèmes cette nuit avec le type que t'as zigouillé. Repars avec nous et viens me filer un coup de main pour trouver des pillards."

Iron' pensait à cette femme qu'il avait laissée se faire enlever sur la route, dont le bébé occupait une de ses voitures . Toute les chances qu'elle soit morte. Il l'avait accepté. Mais bordel, si même un mercos risquait sa vie pour un verre d'eau et tenir une promesse à un type comme Tallman,  il pouvait bien agir en flic. Quitte à perdre pas mal de temps et de ressources.


"je te paierais quatre Unités de Ressources de ton choix, livrable où tu veux."
avatar
Ironmask
Admin

Messages : 73
Date d'inscription : 18/05/2015

Feuille de personnage
Equipement: Smith et Wesson cal 44.Magnum

Voir le profil de l'utilisateur http://madmaxworld.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Remonter en selle

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum